mode, Non classé

Shopping addict !!!

Et non je n’ai pas disparu de la surface de la planète !!!shopping addict

C’est juste que ma chaîne Youtube me donne beaucoup de travail et que le peu de temps libre que j’ai, je le passe à faire du shopping.

D‘ailleurs, c’est le sujet du jour : le shopping ou plutôt mon addiction au shopping !

C’est vrai que niveau fringue chez moi c’est du grand délire. Mon mec qui occupe deux petites étagères hallucine complètement de voir que mes fringues prennent autant de place.

C’est vrai qu’une commode, un placard, deux penderies, quatre grandes étagères et trois grosses valises ça commence à faire beaucoup…

Mais c’est plus fort que moi je n’en ai jamais assez, il me manque toujours quelque chose…

29745456_10204269862984281_1477800877_n

Bon en vérité il ne me manque plus rien depuis bien longtemps, c’est plutôt que j’ai toujours envie de quelque chose. Le pire, c’est que quand je fouille dans mes placards, je retrouve des vêtements avec leur étiquette donc que je n’ai jamais porté et le must c’est les vêtements que j’ai oublié avoir acheté.

Comme si pendant mes séances de shopping je n’étais plus moi-même… D’ailleurs c’est le cas, par exemple, je déteste le sport mais j’ai élevé le shopping au rang de sport extrême et là je peux vous dire que je suis prête pour les JO. Je suis capable de faire les magasins pendant 8h d’affilées sans faire de pause. Je peux vous dire qu’elles ont du mérite les copines qui font du shopping avec moi. Ma petite sœur ne s’est toujours pas remise de l’expérience et en parle encore comme d’un moment de grande souffrance.

En même temps c’est dur de résister surtout que maintenant c’est un peu les soldes toute l’année. C’est comme si c’était tous les jours le beaujolais nouveau pour un alcoolique.

Si je me permets cette comparaison c’est que le shopping est une véritable addiction, au même titre que l’alcool ou la drogue ! Comme une toxicomane, je me trouve des excuses et des bonnes raisons de replonger et je mens régulièrement sur mes achats !

29745738_10204269862624272_1577077816_n

Les excuses que je me trouve :

Je me dis que quand j’aurais des enfants je ne pourrais plus me permettre ce genre de folie et du coup je me rassure en me disant que je suis en train d’investir pour l’avenir.

Quand je fais un gros achat très cher, genre un beau sac, je me dis que je l’offrirai à ma fille (que je n’ai pas encore) et que du coup elle l’offrira à sa propre fille… On se transmettra ce sac de génération en génération et bla bla bla !

Quand j’abuse pendant les soldes, je me conforte dans l’idée que je fais des économies et non pas que je viens de claquer la moitié de ma paie en une heure sur internet !

Voici les mensonges et petites ruses pour dissimuler ou minimiser vos achats :

Si ton mec te voit avec un nouveau vêtement et commence à te faire la morale, voilà la parade à adopter : « Chéri, t’abuses ça fait un bon moment que je l’ai mais de toute façon ça ne m’étonne pas que tu ne t’en souviennes pas, tu ne me regardes plus, tu fais plus vraiment attention à moi !»

Alors oui je sais, ce n’est pas très joli joli et c’est déloyal mais ça marche à tous les coups. De une, parce que les mecs ont une mémoire de poisson rouge et de deux parce que vous avez touché la corde sensible de la culpabilité.Alors même s’il doute, il ne se risquera pas à vous contredire de peur de s’enfoncer ! C’est imparable !

Si vous avez trop usée et abusée de la parade numéro une en voilà une autre. Elle consiste tout simplement à lui dire que cet achat date des soldes et que vous attendiez le bon moment pour le porter. Et oui ça passe toujours mieux quand c’est soldé !

Et sinon la règle de base, c’est de soustraire de 10 à 40 euros du prix réel de votre achat pour minimiser votre délit.

29550459_10204269863704299_224223571_n

En écrivant cet article je me suis demandée à quel point j’étais dans l’abus et pour le savoir j’ai décidé de faire un recensement, voilà le résultat :

98 t-shirts : honnêtement je n’ai même pas envie de me justifier tellement c’est absurde d’en avoir autant et le pire c’est que j’en ai déjà repéré au moins quatre autres à ajouter à ma collection.

28 jeans : bon là je ne sais pas si c’est mon échelle de valeur qui déconne mais je ne trouve pas ça délirant.

67 pulls : et avec ça j’arrive encore à attraper la crève !

61 vestes et manteaux : en même temps faut bien se couvrir. On est censé être au printemps et pas plus tard que la semaine dernière il tombait de la neige ! C’est la faute de la météo pas la mienne.

73 paires de chaussures : quoi dire, à part que quand tu es fan de Carrie Bradshaw de « Sex and the city », c’est un minimum.

91 rouge à lèvres : alors là typiquement c’est le genre d’achat que je ne maitrise pas. Je peux en acheter trois voir plus dans une même journée et je dois avoir le même rouge en 5 exemplaires à une demi-teinte près et il faut savoir que je me balade avec minimum 5 tubes de rouge à lèvres dans mon sac à main ! On ne sait jamais, au moins je suis équipée.

29550480_10204269864024307_1889899268_n.jpg

Je vais m’arrêter là parce que sinon je passe la journée à compter mes fringues !

Mais je dois avouer que je culpabilise un peu en voyant les chiffres.

Du coup j’ai pris une bonne résolution : faire de la place grâce à « Vinted » !

Bah oui il faut bien faire de la place pour les nouveaux arrivant. La collection d’été est en train de sortir !

Billet d'humeur/ Humour

Youtube : la grande aventure … !!

⚠️Retrouvez les vidéos ici!youtube

Vous avez vu la première vidéo la semaine dernière mais pour moi l’aventure a débuté en septembre dernier.

Je vous rassure, je n’ai pas mis 5 mois à pondre une vidéo.

Je voulais en réaliser un certain nombre avant de lancer la chaîne. Pour pouvoir maintenir un certain rythme.

Autant vous dire que les choses ne sont pas aussi simples qu’il  n’y parait.

Petit tour d’horizon sur la création de ce projet, qui m’a beaucoup appris sur moi-même…

Il faut savoir, qu’entre ce que je projetais au début et ce qu’est devenue « La Poule Parisienne » il y a un gros cap !

C’est un peu comme quand vous êtes enceinte et que vous idéalisez votre futur enfant… Nous savons toutes qu’au final, le résultat n’est jamais celui que l’on imaginait. (Une petite pensée aux femmes qui mettent au monde des bébés avec des têtes en forme de patate !!)

 

Au tout début, j’avais une idée bien précise de l’image que je voulais donner à cette chaîne. Comme elle parle essentiellement de mode et de beauté, je voulais quelque chose de sobre, classe et glamour…

Mais mon binôme dans cette aventure, qui n’est autre que mon homme, m’a mis un gros STOP !!!

Il m’a dit que ça ne fonctionnerait pas et que je devais être drôle dans mes vidéos pour que ça plaise à un maximum de gens…

Là, il y a eu une grosse remise en question et j’ai eu du mal à changer de cap. Comme disait ma mère : « Quand t’as une idée dans la tête, tu l’as pas dans l’cul ! »

Une fois le blocage passé, une problématique s’est imposée à moi : Être drôle ok ! Mais comment ?

Pour moi, cela ne coulait pas de source. Généralement j’ai un humour assez caustique voir cynique, je ne me suis jamais considérée comme un bout en train.

Et puis en y réfléchissant, je me suis aperçue que cela tenait beaucoup à l’image que les autres avaient de moi.

Par exemple, j’ai fait une formation de comédienne chez Acting International. Là-bas, ils m’ont expliqué que chaque comédien correspond à ce qu’ils appellent un archétype de personnage.

Et ils ont décidé que j’étais l’archétype de la « jeune première », c’est à dire une fille douce, séduisante et fragile. Voilà comment ces gens, qui me connaissaient à peine, m’ont mis dans une jolie petite case. Et déjà à l’époque ça m’avait gavé…

J’ai rapidement lâché l’idée de faire du cinéma par la suite.

En m’éloignant de tout ça, je me suis rendue compte que j’étais bien loin de la nunuche fragile qu’ils avaient voulu faire de moi.

Alors je me suis dit que je n’avais qu’à lâcher vraiment les reines pour devenir vraiment drôle.

En écrivant mes sketchs, je me suis redécouverte avec un humour plus potache et plus trash !!!

En fait, je crois que ça a toujours été en moi, c’était juste en sommeil. Tout simplement parce que ça ne faisait pas parti de ce que l’on attendait de moi…

Mais pour la première, il n’y a personne pour me mettre de barrières, me dire ce que je peux ou ce que je dois être et c‘est terriblement…libérateur.

Ce qui au début était une problématique et devenu un de mes plus grands plaisirs.

J’adore cette nouvelle facette de ma personnalité qui s’est révélée. Je prends vraiment mon pied à me déguiser, raconter des conneries sans me soucier de mon image !

C’est drôle de voir qu’à 30 ans passés, on ne finit pas d’apprendre à se connaître…

Ce que j’ai compris aussi en me lançant dans cette aventure, c’est que l’on n’a pas besoin de choisir, on peut être une multitude de choses à la fois.

Dans certaines vidéos, je me lâche vraiment et je fais ressortir le clown qui est en moi mais quand je rencontre une créatrice, pour une autre vidéo, je suis plus posée, pour d’autres encore je suis plus girly.

Non, je vous rassure, je ne suis pas schizo (même si c’est le titre de ma première vidéo) je m’écoute plus tout simplement. J’ai décidé de ne plus renier aucune part de moi.

Vous aurez l’occasion, au fil de mes différentes vidéos, de découvrir toutes les facettes de « La Poule Parisienne », que vous les aimiez ou que vous les détestiez sachez que chacune d’elles est authentique.

Même si ma chaîne est très loin de mon idée de départ, je peux dire que j’en suis très heureuse car elle me ressemble vraiment !

 

J’espère que vous me suivrez dans cette aventure et que vous serez au rendez-vous tous les jeudis.

💋 XOXO La Poule Parisienne