mode, Non classé

Orange is new Black !!!

35236448_10204538779467025_5515796472689328128_n

 

Je porte beaucoup de couleurs mais on ne peut pas dire que le orange soit ma couleur préférée.

Et pourtant, quand je suis tombée sur cette combi-short sur le site ASOS j’ai complètement craqué !

Je pense que c’est dû à sa coupe rétro style années 40.

Son boutonnage, sa taille marquée et ses manches froncées.

Un vrai coup de cœur, qui me donne envie de foncer dans un bal musette pour y rencontrer l’amant de Saint Jean !!!

 

35268098_10204538775626929_374804787851427840_n
Brave Soul – Garden – Combishort col V avec devant boutonné

 

35238264_10204538777826984_4824746632878751744_n

 

35236559_10204538778507001_5260045837525843968_n

 

Shopping List

 

5350304119_2_1_1
SAC RIGIDE EN RAPHIA Zara
lunettes-de-soleil-or-blanc-oeil-de-chat-bleu-par
Lunettes de soleil or blanc oeil de chat bleu Ella Jonte

 

capture-d_ecc81cran-2018-06-14-acc80-15-48-21.png
Richelieu Zizi Repetto
Billet d'humeur/ Humour, mode

Sexe, mensonge et pyjama !!!

sexe, mensonge et pyjamaLe froid est définitivement de retour. Plus question de déambuler en tenue légère chez nous, sauf si on a un chauffage qui nous donne l’impression d’être à Copacabana !

Soyons honnête, même si vous êtes « trop belle au naturel » comme l’a chanté Doc gynéco le pyjama n’a jamais été l’atout sexy des femmes.

Et ça même si vous l’appelez pantalon d’intérieur comme c’est devenu la mode depuis quelques années. C’est comme quand j’étais caissière chez Go sport pendant mes études. On nous appelait les hôtesses de caisse pour que ça
 paraisse plus valorisant mais le résultat était le même, je passais mes après-midi à encaisser des clients casse couilles, point barre !!

C’est pareil pour notre « pantalon d’intérieur », il s’agit juste d’un pyjama avec un nom de scène !

Ce que je trouve amusant, c’est la façon dont notre tenue d’intérieur évolue au fil du temps dans une relation de couple. Petit récap …

Phase 1

C’est le début de la relation, donc forcément on a envie de donner une bonne image à Jules, peu importe la situation…

C’est pour ça qu’on traîne des soirées entières en sous-vêtements sexy ou en nuisette affriolante, le but étant de lui faire croire que vous êtes une femme toujours au top ! Alors qu’on sait très bien que n’importe quel être humain normalement constitué ne peut pas toujours l’être… Mais bon, c’est le début, j’ai envie de dire il faut ce qu’il faut…

nuisette.jpgC’est d’ailleurs aussi pour ça que dans les premiers temps on fait pipi en silence, on garde nos rots pour nous même si on vient de s’envoyer une canette entière de Coca, et on ne mange pas de chips à l’oignon et au fromage au lit.

Oui, nous les filles, on est très fortes pour brouiller les pistes et cacher notre vraie nature, en tout cas au début !

trio-sexy.pngCaraco bordeaux Undiz             Nuisette et culotte Etam            Body en dentelle noir H&M

short-s1-e1510920606613.png

Short bordeaux Undiz

Phase 2

Ça fait maintenant quelques mois qu’on est en couple avec Jules et un soir de cuite, (oui ça arrive), il a gentiment retenu nos cheveux pendant qu’on vomissait dans le caniveau. Après ce cap passé, que dis-je cette péninsule, on peut se dire que le vernis de la femme parfaite en a pris un sacré coup.

thumbnail (1)Alors, on se sent un peu plus en confiance, si Jules nous a vue rendre tripes et boyaux, il pourra sûrement accuser le coup s’il nous voit en pyjama.

Mais on commence doucement, on ne passe de Julia Roberts dans Pretty woman à Bridget Jones en pleine déprime, le gap serait un peu trop violent !

Alors, on prend l’option joli « pantalon d’intérieur » avec un petit t-shirt basique mais à la coupe avantageuse.

trio-pant.pngPantalon jaune Raytiz Undiz    Pantalon en coton Oysho          Pantalon  Princesse tam tam

Phase 3

À peu près un an a passé.

Les sorties se font de plus en plus rares, en plus, c’est l’hiver,il fait froid, alors on est en mode cocooning.Le programme du moment c’est plus soirée Netflix et plateau télé que soirée branchée au Mama shelter.On rentre dans une routine douillette et confortable et forcément le code vestimentaire suit.Au revoir joli « pantalon d’intérieur » et bonjour au total look pilou pilou !Oui, ce pyjama si chaud, si doux, si confortable, si anti-glamour.

pyjSi vous voulez mon avis seul un couple aux fondations solides et un Jules avec une cécité amoureuse très avancée, peut survivre à ce type d’accoutrement !

Et en même temps, je revendique qu’un homme qui partage ma vie doit me prendre exactement comme je suis…

Ma devise : « tu me prends avec mon pilou pilou ou tu rentres chez ta mère ! »

trio-pyj.png  Pyjama  fleuri Oysho                Pyjama rose H&M                     Pyjama à poids Oysho

Phase 4

Là, on passe du côté obscur de la force !!

On a surpris Jules en pleine exploration frénétique de ses narines devant Walking dead.Et de notre côté, on a pris l’habitude de faire pipi la porte des toilettes grande ouverte.

Bref, on est rentrés dans l’air du zéro tabou !

En plus, la fréquence de nos parties de jambes en l’air est plus espacée ! On ne va pas se mentir, l’époque où on faisait l’amour cinq fois par jour est belle et bien révolue. Et c’est normal, on ne peut pas passer sa vie à copuler comme des lapins. Mais le souci est que ces étreintes amoureuses nous réchauffaient …

Le calcul est simple : moins de sexe est égal à moins de chaleur qui est égal à « je me caille les miches !»

combiPrenant en compte ces différents paramètres il y a deux types de comportements :

Comportement numéro 1 :

on tient bon et on se drape dans notre fierté, ou dans ce cas, dans notre pyjama.

Comportement numéro 2 :

on lâche complètement l’affaire et on assume une combi intégrale à tête de licorne en perdant un peu de notre dignité mais en gagnant un max de confort !

trio-combi.png Combinaison chat Undiz         Combinaison licorne ASOS        Combinaison lapin Undiz

Le compromis

Même si je suis plutôt du genre butée, j’ai pris le parti de cultiver l’art du compromis au sein de mon couple.

Et c’est exactement ce sur quoi j’ai planché pour vous ! Un compromis entre la femme sexy qui sommeille en vous et l’égérie de la marque Damart, si chère aux cœurs de nos grand-mères !

compro.jpgMa prescription : un petit short mais avec des jambières, un petit caraco mais avec un maxi gilet en mailles toutes douces.

PS : Les filles, cet article a pour vocation de vous faire rire et passer un moment sympa. Mais voilà le fond de ma pensé : « si votre mec ose vous faire une réflexion désagréable sur votre pyjama, n’hésitez pas à envoyer chier le petit qu’il est !!! »

compromis1.png  Caraco satin Etam             Short rose Undiz       Gilet American vintage   Jambière H&M

compromis2.png  Cardigan long Oysho               Caraco dentelle Undiz                Short Hollister ASOS

 

Non classé

Mon avis sur le film « Jeune femme » de Léonor Sérraille

jf 1

Synopsis

Un chat sous le bras, des portes closes, rien dans les poches, voici Paula, de retour à Paris après une longue absence. Au fil des rencontres, la jeune femme est bien décidée à prendre un nouveau départ. Avec panache.

Ce à quoi je m’attendais

Après avoir vu la bande annonce dans l’émission Quotidien, je me suis dit « génial un bon film de meuf à aller voir avec mon amie Alissia ».

La bande annonce nous vend un film drôle, décalé. Le portrait d’une femme un peu déglinguée et forte en gueule, bref tout ce que j’aime !

Yann Barthes dit de Paula, l’héroïne, qu’elle trouve son épanouissement en vendant des petites culottes… Et là je me dis que ce film offre sûrement un point de vue intéressant. Du genre : dans une société qui nous pousse toujours à performer et à grimper au plus haut de l’échelle sociale peut être que l’on peut trouver l’épanouissement dans les choses simples (oui je sais j’ai tendance à tout analyser).

Je m’attendais donc à un film girl power à l’effet libérateur.

Jeune-Femme-still

Ce que j’ai vu

Dès les premières minutes du film une chose me frappe : la médiocrité du traitement de l’image.

Moi qui suis une dingue de cinéma et de belles images, c’est le choc.

On dirait que certaines scènes, notamment celles du métro, ont été filmées avec un téléphone portable tellement l’image est, il faut le dire, moche ! Il y a là peut-être un réel parti pris de la réalisatrice, sous couvert de réalisme mais personnellement ça me pique les yeux.

Ensuite, on voit cette nana hystérique se débattre avec une fin de relation amoureuse merdique et je me dis c’est le début, elle va se reprendre et nous en mettre plein la vue.

Mais la déception est grande ! Elle ne remonte jamais vraiment la pente, elle se victimise, elle erre comme une pauvre âme dans Paris, elle fait et dit des choses insensées, qui renforce son image de boulet.

On n’arrive pas à s’attacher à cette anti-héroïne qui ne reprend jamais le dessus.

Conclusion

Ce film est à l’exact opposé de ce que j’attendais de lui.

J’attendais le portrait d’une femme un peu barrée, qui avec sa force de caractère enverrait chier tous ceux qui l’emmerdent et les conventions pour mieux trouver sa propre voie.

Au lieu de ça, j’ai trouvé une Paula pathétique, une pauvre petite chose aux névroses inintéressantes et à l’ardeur d’une limace.

J’ai plus envie de la secouer que de l’admirer…

Et contrairement à ce que dit le synopsis il n’y a aucun panache dans l’attitude de Paula, qui au contraire nous renvoie une image de la femme bien peu flatteuse.

Les 3 choses positives à retenir du film

– la BO qui déchire notamment la chanson « Like a dog » de Julie Roué

 » Like a dog  » youtube

– le très beau manteau rouge brique que Paula porte tout au long du film

– le chat