beauté, Billet d'humeur/ Humour

Cheveux, tromperie et préjugé!

65840_1228746816350_1200947_n

Aujourd’hui je vais chez le coiffeur. Pour un changement de tête assez radical !

Et oui, comme dans tout ce que j’entreprends dans la vie je ne fais pas dans la demi-mesure.

Travail : je passe de cadre pour une grosse entreprise à blogueuse et bientôt youtubeuse.

Amour : je passe du pervers narcissique au mec le plus adorable de la terre !

Animal : je veux un chat, je me retrouve avec une tribu de quatre montres à poils.

Bref, je suis la reine du grand écart et des décisions bien tranchées !

Depuis l’âge de 17 ans j’ai dû changer au moins 15 fois de têtes !

Je sais ce que vous vous dites : « cette nana est complètement paumée » ou « elle n’a pas de personnalité ».

En fait c’est tout le contraire. Changer de coupe de cheveux m’a permis d’explorer ou de mettre en avant les multiples facettes de ma personnalité et c’est aussi une façon de se réinventer.

hair1

Se réinventer pour sortir de sa boîte !

Ce que je veux dire par là, c’est que nous vivons dans une société qui a tendance à mettre les gens dans des boîtes, et moi ça m’emmerde profondément !

Selon votre style vestimentaire, votre physique, votre ethnie ou votre coupe de cheveux, on vous rangera « gentiment » dans une boîte ou une autre.

Exemples :

– si vous êtes blonde avec un physique avantageux et que vous ne vous habillez pas avec un sac à patate, c’est direction la boîte « jolie et stupide » !

– si vous êtes un homme d’origine maghrébine qui porte la barbe longue, direction la boîte « terroriste ou sympathisant de Daech » ! Alors que le seul crime de ce mec c’est d’être un hipster !

– si vous êtes une femme aux cheveux courts, direction la boîte « lesbienne » ! Et ça, même si vous êtes ultra féminine avec tout le package.

– si comme moi, vous êtes tatouée et percée, c’est la boîte « fêtarde plus droguée », vous touchez le jackpot, double catégorie de merde !

Ceci n’est en aucun cas une blague, j’ai eu le droit plusieurs fois à ce type de réflexion.

« Avec le style que tu as, tu dois passer toutes tes soirées en teuf à prendre de la coke ! »

« Bah perdu ducon, je suis plus branchée soirée DVD et plateau télé ».

hair3

Changer de coupe de cheveux comme de chemise me permet de brouiller les pistes et de mettre une de mes facettes en avant au moment ou je le décide ou quand j’en ai besoin.

Car nous ne sommes jamais ou tout blanc ou tout noir mais plutôt cinquante nuances de gris !

Je suis une femme dans toute sa splendeur et sa « complexitude ».

J’entreprends des virages à 180 degrés dans ma vie professionnelle mais je rêve de stabilité et de fonder une famille.

Je suis quelqu’un de très angoissée mais je ne peux pas m’empêcher de prendre des risques.

J’ai une grande gueule et un fort caractère et pourtant je suis fragile aussi !

Je suis une féministe dans l’âme mais je passe mon temps à materner mon mec !

Tout ça pour dire que je suis pleine de contradictions mais putain, je les aime mes contradictions !

C’est pour ça que je refuse que l’on me mette dans une boîte ou que l’on me colle une étiquette.

Alors, au lieu de subir j’ai décidé d’en jouer.

hair2

Par exemple, il y a quelques années, je suis passée par une sale période dans ma vie professionnelle !

Harcèlement moral et j’en passe… Je me suis rendue compte qu’avec ma longue chevelure lisse, je renvoyai une image douce et fragile. Oui c’est souvent comme ça quand on a gardé un visage enfantin, les cheveux longs n’arrangent pas les choses.

J’avais le droit à ce genre de phrase au travail : « oh elle est trop mignonne on dirait une petite poupée ». Du coup certaines personnes me pensaient inoffensive et se croyaient tout permis à mon égard !

Et moi j’avais envie de répondre : « Je t’emmerde ! Je ne suis pas une poupée et crois-moi, si tu continues à me faire chier je vais pas me laisser faire, tu vas morfler connasse » !

Le problème dans la vie, c’est qu’on ne peut pas parler comme ça à ses collègues et encore moins leur coller un pain, même si on en crève d’envie et qu’ils le méritent.

A ce moment, je me suis rendue compte qu’il y avait un décalage entre l’image que je renvoyai et celle que j’étais vraiment.

Pour faire passer le message et surtout pour me retrouver moi et ne plus me voir à travers le prisme négatif de certaines personnes qui m’entourait au travail, j’ai décidé qu’il fallait un gros changement.

Il était temps de remettre les pendules à l’heure.

Un matin je me suis pointée chez le coiffeur.

J’ai dit à la coiffeuse : « on coupe tout » !

Elle m’a regardé avec des yeux ronds et m’a dit « vous êtes sûre ? vos cheveux sont tellement beaux, ça me fait un peu mal au cœur » (mes cheveux me descendaient en dessous de la poitrine).

Mais il était déjà trop tard pour changer d’avis. Quand j’ai décidé un truc, impossible de me dévier de mon but !

Je lui montre une photo de Cécile de France avec sa coupe de garçonne et lui dit «je veux ça» !

Elle me fait une queue de cheval et CLAC un grand coup de ciseaux et 45 minutes plus tard, il me reste à peine 5 cm sur la tête.

En sortant du salon je n’étais plus la même, c’est comme si l’on m’avait enlevé un poids des épaules. Cette belle chevelure que beaucoup m’enviait j’avais fini par la porter comme un fardeau.

Je ne me suis jamais sentie aussi femme, aussi libre, forte et puissante qu’avec les cheveux courts.

De retour au travail, le regard des autres a changé, c’était le choc, l’interrogation.

Le « t’as des couilles » a même était prononcé. En ce qui me concerne, c’est le plus beau compliment qu’on puisse me faire ! Même si je pense que le courage ne se mesure pas à ce qu’on a dans le pantalon (petit message aux hommes) ça fait toujours plaisir !

Je ne sais pas si c’est parce que le regard des autres avait changé ou parce que je m’étais réapproprié mon image mais cette étape m’a donné un second souffle. Le courage de me battre comme une lionne !

66472_461819600546017_360944213_n

Tout ça pour vous dire : quitte à vivre dans un monde où l’on est catalogué par son apparence, jouez-en, osez, amusez-vous et si besoin, servez-vous-en comme d’une arme. Parce que contrairement à ce que pourrait dire une postulante au titre de Miss France, on ne vit pas dans le monde merveilleux des bisounours !

Bah oui ! Miss France c’est la boîte « nunuche et naïve » !!!

Bref, aujourd’hui je suis aller chez le coiffeur, parce que passer d’employée surmenée à Poule Parisienne ça méritait bien un changement!

hair4
Avant                                                                                            Apès

Je dédie cet article à Lydie, ma coiffeuse depuis maintenant plus de 5 ans, toujours prête à relever n’importe quel défi et à me suivre dans mes délires capillaires.

 

2 réflexions au sujet de “Cheveux, tromperie et préjugé!”

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s